lundi 14 mars 2016

Bai Jia Bei : la couverture aux cent voeux (2/2)

Suite de l'article de la semaine précédente, qui vous parlait du lancement du projet. Découvrez maintenant les étapes de la réalisation de la couverture.

Une fois tous les coupons reçus, j'ai coupé ceux qui ne l'étaient pas encore, puis j'ai épinglé les carrés sur un drap pour essayer de les harmoniser (tout en donnant l'impression d'une organisation "au hasard".

Une photo parmi d'autres : la disposition a beaucoup changé en cours de route !
Eh bien vous savez quoi ? C'est super long de se prendre pour le hasard. 
Et c'est à cette étape que vous ricanez nerveusement lorsqu'il s'agit de disposer du tissu rouge au milieu du bleu et du jaune. Un vrai bonheur. 

Après cette merveilleuse étape, on arrive au début du piquage. Pour ma part, j'ai cousu les carrés entre eux pour faire les bandes de largeurs, puis j'ai cousu les bandes entre elles. C'était plus facile. (Je me suis aidée du blog L'étoffe de Palily, sur un tuto de couverture pour bébé, à peu près dans le même genre. En revanche je n'ai pas rabattu les coutures, je les ai ouvertes)
Mais attention ! A la moindre différence de taille, même de quelques millimètres, ça se voit, et ça décale !

"L'atelier de fabrication", chez ma mère (oui, vous ai-je dit qu'on a passé les vacances de noël dessus, chez elle ?)
A droite, vous retrouvez les coupons épinglés sur leur drap, au fond, ce qui est déja cousu, à gauche, au premier plan, le spot couture, et au fond à gauche, le spot "assemblage", dont s'occupe ma maman.

 Notre technique pour l'assemblage : Ma maman avait coupé dans un carton un carré de 18x18cm. Elle marquait le tissu en traçant autour de son carré en carton. Et de là, elle épinglait les marques les unes sur les autres.
Toutefois, nous avons rencontrés le problème des coupons déjà coupés, et coupés trop courts. Nos marges étaient en générale de 1cm. Mais certains coupons reçus déjà coupés ne permettait de faire qu'une marge de quelques millimètres seulement. (Et impossible de faire un carré plus court qu'un autre car ça se voit !)
Après quelques jours à se casser la tête là dessus, j'ai trouvé la solution : pour les marges de couture très courtes, je renforcerais la couture avec de l'extrafort !! Eh oui, voilà à quoi pouvait servir ce truc ! (J'ai testé l'extrafort - et j'étais perplexe - ici !) 

Une fois les 110 carrés assemblés, place à la doublure ! Comme conseillé sur le blog Laisse Luciefer, j'ai mis deux épaisseurs : de la ouatine à l'intérieur et un tissu tout doux à l'extérieur (son article ici)  

A gauche la ouatine, à droite les carrés assemblés, au centre ma maman qui galère avec le tissu peluche.
 Ah, autre petit détail marrant : évidement la ouatine ET le tissu peluche n'était pas de la même taille que notre couverture. Il a donc fallut bidouiller une couture en plein milieu.



Ça n'a pas été de la tarte (et ça glissait), mais après une couture + un zigzag, il ne restait plus qu'une dernière étape : la finition. 
Je voulais du biais. 
Je voulais le faire moi même, dans un tissu assorti. 
J'ai passé des heures à le couper.
J'ai passé des heures à essayer de le former au fer.
Après une bonne dizaine de brulures, une crise de larmes et un pétage de plomb, j'ai été acheter un biais dans le commerce. C'était quand même plus simple (et plus sécurisant pour ma santé mental)


Très douillette cette couverture. Même pas mal aux genoux. Bon boulot.
 Et enfin, après une dizaine de jours d'efforts :

La photo de la victoire
Petite avalanche de photos, avec des couleurs approximatives car le temps était horriblement gris et il n'y avait pas beaucoup de lumière :
 






La couverture est partie par la poste courant janvier, à la Rochelle, à la naissance du bout de chou. Là c'est devenu un peu malsain car tout le monde voulait soit l'emmener, soit la réceptionner. Bref, super mauvaise ambiance sur ce coup là, qui m'a particulièrement douché mon enthousiasme. Mais au final, la couverture est arrivé aux deux parents qui n'avaient rien vu venir, grosse surprise et beaucoup de larmes à ce qu'on m'a dit. 
Bref, le succès était entier !

Et moi, je pouvais maintenant me reposer ! Parce que si j'ai adoré faire ça, c'était toutefois hyper intense, et très fatiguant.
.... Mais je m'en ferais bien une pour moi à l'occasion, avec des couleurs à la "Elmer l'éléphant". C'est quand même fun d'assembler des carrés comme ça !

"J'ai tout bien surveillé de près, j'ai testé la couverture, j'ai dormi dans les coupons.. Ah, ça, j'ai veillé à tout ! J'ai donné de ma personne, miaou ! Et je peux dire que ma maîtresse a bien travaillé !"
Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. génial!! quel boulot de titan :o ta couverture est très réussie (et grande!!!) ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, boulot de titan, c'est le mot !!!!
      Merci !
      Oui, je suis assez fière du boulot accomplie ;) Ca doit être mon plus gros projet couture, toutes catégories confondues...

      Supprimer
  2. elle est immense !!! bravo ! (et je plussoie pour ce qui est de donner l'impression du hasard ! beaucoup plus compliqué qu'il y parait ! ;) ). J'aurais dû faire comme toi et mettre 2 épaisseur de molleton à l'intérieur, je la trouve un peu fine la mienne...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Et merci pour le commentaire ! :)
      Et pour le hasard, j'ai eu beau me creuser la tête, parfois je me retrouvais, à force d'échanges de carrés "pour faire aléatoire", avec les deux mêmes motifs côte à cote sans comprendre comment diable c'était possible. Un vrai casse-tête !
      Non non, j'ai une seule épaisseur de molleton ! Mais j'ai pris une grosse épaisseur par contre (et j'ai dû faire un raccord au milieu parce qu'il n'y avait pas de molleton de si grande taille !)
      Après, ta couverture pourra être une petite couverture de printemps/été, ou pour des pique-nique, tout ça ;) La mienne est très épaisse pour des gens qui habitent dans le sud :D

      Supprimer