lundi 28 décembre 2015

La lettre de l'espoir




J'ai cherché quel serait l'article le plus idéal pour finir l'année. Je n'ai pas cherché très longtemps à vrai dire : aujourd'hui, pour finir cette année qui a été très éprouvante, je vais vous parler un peu de moi. Ce sera, je pense, mon article le plus personnel. Si vous ne voulez pas partager cette intimité avec moi, arrêtez tout de suite de lire ! 
Par ailleurs, je suis sûre que mes mots pourront toucher les gens qui ont été dans la même situation que moi - et apporter un peu de réconfort à ceux qui ont du mal à remonter la pente. 

Il y a quelques années, j'ai plongé dans une grosse dépression. Le genre où on ne fait que dormir, où sortir du lit est insurmontable, où rien ne fait briller le soleil en nous. Rien ne semble important. Avant d'en arriver à cette extrémité, il y a eu des signes avant-coureur, je n'avais plus envie de rien, ce que j'aimais avant ne m’intéressait plus vraiment, je dormais beaucoup... Mais je me pensais au dessus d'une dépression, je me pensais plus forte. Et puis quand on se retrouve à ne plus être capable de sortir du lit ou de prendre soin de soi-même, il faut se rendre à l'évidence : non, visiblement, je ne suis pas plus infaillible qu'une autre.
J'ai pris un traitement, puis un autre. J'ai été suivi par une psy, très régulièrement. Mon objectif était de prendre les médicaments le moins longtemps possibles. J'ai été sous un traitement assez lourd pendant un peu plus d'un an. Ensuite je me suis sevrée, assez rapidement. Mais avant de reprendre totalement le contrôle de mes émotions  nouvellement retrouvées, ça m'a pris encore un peu plus d'une année. C'est très long, quand on passe du rire aux larmes plusieurs fois sans raison dans la même journée. 

Cette année, comme je l'avais évoqué dans mon article de tricot sur les chaussettes Tardis, j'ai dû faire face à beaucoup de choses, et pas des plus faciles. Lorsqu'une période troublée arrive, j'ai toujours peur de me sentir dépassée, et de replonger : dépression, médicaments, avec une volonté de poupée de chiffon. 
Mais j'ai tenu bon. Et je crois pouvoir enfin dire "je m'en suis sorti". Pour marquer le coup, j'ai écrit une lettre à celle qui a été ma psy pendant plusieurs années, parce que j'étais fière, parce que je voulais lui en parler, parce que ça me semblait être un beau cadeau pour nous deux. 
Aujourd'hui, je partage un bout de tout ça avec vous, car lorsque j'ai écris ma lettre, sur un coup de tête et d'une traite, je me suis dit que ça devait être partagé. Je vous livre donc une partie de ma lettre (j'ai tout de même retiré les passages trop personnels qui n'ont pas leurs places ici), en espérant que ça vous apportera un peu de chaleur à vous aussi.

La carte que j'ai joins à ma lettre

J'ai souhaité vous envoyer cette année mes bons vœux pour cette fin d'année - et la nouvelle qui arrive. J'ai beaucoup pensé à vous cette année. En effet, celle-ci à été très chaotique [...] Et j'ai affronté tout ça avec toute la sérénité qu'il est possible dans ce genre de cas. J'ai eu une vision de moi-même très positive, je me suis trouvé plutôt forte, juste dans mes émotions, réfléchie et posée. J'ai géré les événements qui arrivaient au fur et à mesure, j'ai même su prendre du recul, replacer tout ça dans une grande, une plus grande perspective. [...] 
Ça ne m'a pas empêché d'être triste, de pleurer, d'être fatiguée parfois, tout comme ça ne m'a pas empêché de rire, d'être heureuse et ravie pour mes proches. J'ai su gérer tout ça, tout le spectre des émotions. Je n'aurais pas cru avoir cette force, et pourtant ! 
Je ne doute pas que vous y êtes pour quelque chose. Certes, aujourd'hui, je n'ai plus besoin de l'appui de médicaments, je n'ai même pas eu le besoin impérieux de vous contacter pour arriver à intégrer tout ce qui m'arrivais. Mais quand je repense à quelques années en arrière, où un petit dixième de ces événements suffisait à m'angoisser, je suis plutôt fière de ma progression. J'ignore exactement ce qui a changé - mais c'est souvent comme ça, j'imagine ?! Quoiqu'il en soit, le chemin a été long, et vous m'avez accompagné sur le bout le plus dur; et aujourd'hui, on dirait bien que j'en ai fait, du chemin !
Je ne dis pas que je n'aurai plus jamais besoin de vous - je pense que rien n'est jamais acquis dans ce genre de cas. Mais malgré tout, j'apprécie les petites victoires. Et cette année, c'en était une !
J'ai également découvert quelque chose, que je me suis toujours refusé à reconnaitre : j'ai besoin des autres. J'ai besoin d'être entouré, soutenue, écouté. Et j'ai arrêté de me borner à affirmer le contraire - mon ego n'en souffre plus, j'ai admis et reconnu tout ça ! Et en fait, ça fait plutôt du bien !
Voilà donc le but de ma lettre : vous souhaiter de bonnes fêtes, et vous dire que cette année, j'ai été une personne plutôt bonne dans sa vie - et capable de le reconnaitre. Vous faites partie de ces personnes qui m'ont accompagnés à ça, et je vous en remercie. Buvez un petit verre en y pensant - moi je le ferai !
[...]

Bonnes fêtes à vous et à vos proches.
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 21 décembre 2015

Tricot Circulaire : sur câble et aiguilles à deux pointes

Je vous présente aujourd'hui un petit livre (ça faisait longtemps), sur le tricot cette fois. Lorsque j'ai commencé à travailler sur mes chaussettes Tardis, j'ai été assez  surprise de constater que dans ma bibliothèque, il n'y avais pas de livres sur le tricot circulaire. Niveau édition... C'était assez pauvre aussi. Et rien de très récent à acheter pour mettre dans mes rayonnages. Du coup j'ai tenté ce petit livre là, de 80 pages, pour voir ce que ça donnait.


Et ma foi, c'est une bonne petite surprise. Idéal pour débuter, il y a de nombreux petits accessoires, et quelques vêtements. Un bon début, selon moi.



Ce n'est pas non plus simplissime, il y a différents points et torsades, de quoi se mettre gentiment au défi. Néanmoins, si vous avez un très bon niveau en tricot, je ne suis pas sûre que vous y trouverez votre compte !


Niveau explication, c'est très très succinct. A priori, ça me semble suffisant. Je vous redirai ça quand j'aurais fait un des modèles. 
Néanmoins, si vous êtes plutôt adeptes des "pas à pas", ou des explications très détaillées, vous allez paniquer : j'ai moi-même un peu paniqué au début, j'ai cru qu'il manquait les explications !
Mais comme les modèles ne sont pas foncièrement complexe, je pense que ça doit être suffisant ! (je reconfirmerai ça bientôt !)




Au sommaire, on a plusieurs pages de techniques, qui récapitulent le matériel, le montage, les différentes façons de tricoter en circulaire, les points, etc. De quoi se référer en cas de trou de mémoire.
Niveau modèle, malgré le petit nombre de pages, il y a tout de même de quoi trouver son bonheur : 
- Un chèche
- Un snood
- 2 tours de cou
- Une pèlerine
- Un béguin
- 3 bonnet
- 2 bérets
- Des moufles
- 2 manchettes
- 2 gants
- Une tunique chauve-souris
- Un débardeur à encolure carrée
- Un long gilet
- Un pull
- 2 vestes
- Un porte monnaie
- 2 sacs


De mon côté, j'ai hésité quant à mon prochain projet (puisque je viens de finir mon dernier encours, à savoir le châle Mellow Yellow), et j'ai finalement choisi le débardeur à encolure carré, que vous pouvez voir ici :


De nombreux modèles me paraissaient trop larges et informes, celui-ci me semble épouser joliment les courbes. C'est d'ailleurs précisé dans les notes : "Le jeu de mailles utilisé pour la partie inférieur la rend extensible. Porté, les proportions de ce modèle s'allongent en épousant le corps".
Eh bien je vais tester cela ! ;)  
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 14 décembre 2015

Spray boucles à l'abricot


Il ne vous a pas échappé que les cheveux longs, c'est terminé pour moi. J'ai servi de modèle à une jeune fille qui passait sa maitrise en coiffure, et j'étais là pour l'épreuve de Transformation.
Donc Transformation, il y a eu !! 

Mon petit problème, ça a été que mes cheveux ondulent bien avec l'humidité, c'est-à-dire que juste après un shampoing, ils sont joliment foufous, mais dès le lendemain, ça oscille entre raplapla ou en bataille-impossible-à-ordonner. Et je n'ai pas enlevé les 3/4 de mes cheveux pour passer plus de temps à les coiffer ! Hors de question !

J'ai donc commencé à travailler sur un spray qui ferait tout le boulot à ma place. 



Et son effet sur moi :

Avant
Après

Recette :
40g. d'eau minérale
6,5 g. d'hydrolat de Tilleul
1,5 g. d'émulsifiant
0,5 g. correcteur de ph
15 gouttes d'extrait de soie
1,5 g. d'extrait d'abricot
0,3 g. de conservateur Cosgard     

La recette est à perfectionner, je vous préviens tout de suite. Je lui trouve un côté un peu trop graissant, et ça cartonne légèrement les cheveux. Pas beaucoup, mais je voudrais mettre au point une brume qui ne laisse vraiment AUCUN résidu, donc pour moi, le défi n'est pas encore relevé !

Je vous tiendrai au courant de l'évolution de mes essais !


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 7 décembre 2015

Mellow Yellow coloré

Je voulais faire de belles photos  pour cette article, mais ça fait plus d'un mois que j'attends et espère une belle lumière, visiblement je ne serai exaucé qu'au printemps, donc tant pis, je vous le montre tel quel, avec des couleurs approximatives.

***

Enfin ! ENFIN ! 
J'ai terminé ce mastodonte, commencé il y a... eh bien.... fort longtemps. Presque un an probablement. Mais qu'importe, il est fini ! FINI !
Et il est BEAU !


Et il est GRAND !

 
 Et il est CHAUD !


ET IL EST... Heu... adopté par Lilith

 
 Le patron vient de Saki, qui me l'a gentiment  pré-vendu en attendant qu'il sorte officiellement (mais je pense qu'elle est trèèèèès occupé à tenter une nouvelle activité, à savoir pouponner. Quelle aventurière cette Saki ! Elle n'a vraiment peur de rien !)
Au niveau des couleurs, je voulais des couleurs chaudes, comme celles utilisées dans le livre "Mode Indienne" que je vous présentais ici.

Le truc un peu nul, c'est que je me dis que ce Mellow Yellow est très beau, coloré, tout ça... Mais finalement je ne porte quasiment jamais de couleurs, et je doute d'assumer celles-ci. 
Après 13 pelotes et des heures de boulot, il était temps que j'y pense non ? 

Au moins il y en a une qui se fiche pas mal des couleurs, du moment que c'est confortable !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 28 septembre 2015

Chaussette Tardis [Abandon]

Que le retour des vacances est dur ! (oui, je suis rentrée depuis 3 semaines... et ?)
Et... Je n'ai rien à vous montrer. J'ai fait des nail-art sur ma BFF en vacances [Mon Dieu, BFF ?? Tu as 28 ans, bordel ! C'est quoi ce vocabulaire de djeuns ?!] mais je n'ai pris aucune photo - j'étais complètement dans l'instant présent, comme Bouddha. Ensuite j'ai oublié cette petite chose qu'on appelle la dignité et/ou la classe, et j'ai dit "no soutif pendant mes vacances", et aussi "charcut' et vin à volonté !" et j'ai eu pleiiiiiin d'acné, et l'absence de preuve photographique est une très bonne chose.
Bref, les vacances, c'est cool.

Mais sinon j'ai beaucoup lu et tricoté. 

Mais je n'ai pas fini, alors je n'ai rien à montrer.

J'ai arrêté de coudre aussi, parce que mon petit chat s'est mis à devenir tyrannique et m’empêchait d’accéder à mon atelier (et si j'y allais quand même... je le regrettais amèrement). Ces dernières semaines ont été plus ou moins apocalyptiques, en fait. Et quand mon petit chat s'est mis à attaquer ma grande minette, et qu'il a fallu gérer des plaies ouvertes et compagnie, il a fallut que je me sorte un peu la tête du sable (pour ne pas dire les doigts de mon orifice naturel), et que je prenne une décision. 

Et nous voici à la rentrée, j'ai l'impression que 6 mois sont passés depuis la dernière fois que je suis venue ici... mais, hé ! en vrai ça fait à peine plus d'un mois, c'est pas trop la loose en fait ! Et entre mes vacances façon divinité asiatique soixante-huitarde et mes soucis des semaines qui ont suivis (où j'ai dû remettre mon soutien-gorge), eh bien je n'ai rien foutu. 

Ah.

Si.

J'ai démonté un truc.
(C'est-y pas symbolique ça ?)

Pour la petite histoire, il y a à peu près 1 an, je voulais tricoter des chaussettes Tardis à mon copain pour noël. Je n'avais jamais tricoté en rond, jamais utilisé d'aiguilles circulaires, jamais rien fait de plus compliqué qu'une écharpe, mais je m'étais dit, très naïvement, que ce serait fastoche et vite fait. Et que ça serait encore mieux que l'écharpe du 4e Docteur.
Deux semaines avant noël, étant toujours sur le bout du pied, en galérant, et en tricotant chaque fois que mon copain n'était pas à la maison (donc pas assez souvent), je me suis dit (naïvement, toujours) que je le finirais pour la Saint Valentin. Ou pour l'anniversaire de nos 4 ans, en mars. Ou pour son anniversaire, en mai. Ou au pire, à noël 2015.
Sauf qu'au printemps, plus de copain. (a.k.a 2015 n'est clairement pas mon chiffre porte-bonheur)
Après réflexion, je me suis dit que j'allais au moins en finir une, histoire de l'avoir fait. 
Sauf que... eh bien j'ai fait un grand méchant bad en tricotant. Genre angoisses, pleins de souvenirs qui remontent, beaucoup de tristesse... C'était beaucoup à gérer pour juste finir une chaussette que je ne mettrais même pas car je suis loin de chausser du 46 (je suis plutôt dans la catégorie 10 tailles en dessous). 
Donc après réflexion, j'ai jugé que ça n'en valait absolument pas la peine.

Mais je vous montre quand même, parce que c'était un peu la classe :


J'ai adoré faire ces effets !
Ce qui a fini de me convaincre que ça ne servait à rien de continuer, c'est que ma chaussette avait plein de défauts (j'ai dû zapper des trucs en tricotant, je pense) : à certains endroits, j'avais des trous (et impossible de comprendre où était ma bourde) :




 Je m'étais dit qu'il serait touché par le cadeau même avec pleiiiins de défauts... Bon, vu qu'il n'y a plus de "il", plus d'amour inconditionnel-malgré-les-défauts, plus de raisons de continuer tout ça...

J'aurais bien voulu voir si j'étais capable de tricoter les lettres, et les cases blanches...


Et voilà maintenant ce qu'il reste de tout ça :

Tant d'heures et de souffrances... pour ça !!

Voilà voilà.
Nan mais en vrai je garde le moral hein ! En me relisant j'ai l'impression d'apparaitre déprimée. C'est pas le cas, rassurez vous ! Je vais même plutôt bien. Certes, j'ai des moments de très grand vide, et souvent, les week-ends, j'ai carrément des sursauts d'euphories qui suivent des moments de désespoir total. Mais la seule question qui vaut la peine d'être posée dans mon cas, c'est : "est-ce que je peux vraiment vivre sans prendre la pilule et/ou traitement qui stabilise un peu mes hormones ?"

Allez, je reviens bientôt, avec moins de problèmes de filles et plus de trucs à montrer ! ;)
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 17 août 2015

Mes copines sont des fées (ou des alcooliques)



J'ai tout récemment adopté un chaton, pour tenir compagnie à ma minette, que je trouvais tristounette et esseulée. A grand évènement, grande célébration : avec les copines, nous avons organisé le baptême. Le choix du nom nous a pris un moment, et n'a pas été sans heurts, notamment parce que j'étais intransigeante sur l'origine du nom : ce devait être un nom de Dieu, Déesse, ou approchant !
Et après quelques verres de vin pamplemousse, elles se sont transformée en Marraines Bonnes Fées (que ceux qui pensent que les vins fruitées ne peuvent pas faire tourner la tête... Révisez votre jugement). Et donc chacune leur tour, elles ont fait don d'une qualité à ma nouvelle minette. 

Pour les remercier, j'ai cousu des petits sacs dans des chutes de tissus pour mettre des dragées... mais comme je n'ai pas trouvé de dragées, et que le seul magasin de bonbon de la ville est fermé, j'ai mis des Dragibus.  C'est bien aussi, les Dragibus !


Et pour personnaliser tout ça, elles ont chacune eu droit à leur "boule magique". Leur boule de bonne fée quoi. Qui recoupait leur don, et leur choix de nom préféré (que je n'ai pas gardé)


Pour commencer, le don de la "Kum kum" (pour avoir un chat optimiste et plein de vie, yeah !). Ma copine tenait vraiment beaucoup au nom "Courgette"... Mais là, vraiment, pas moyen !
Je lui rend hommage sans rancune avec sa boule de bonne fée (et j'ai eu un bon gros fou rire en passant une heure à modeler une courgette en Fimo)


Puis "l'Indépendance" (si chère à nous, légèrement féministes sur les bords) avec la proposition de nom : "Dragonfly.



Et enfin, le don de la "Grâce", avec un livre de Fantasy pour illustrer sa proposition de noms de déesses issues de Tolkien




Oui, j'ai absolument tenu à faire des pages...

Et voilà ! Petits cadeaux offerts lors d'une autre soirée, quelques jours plus tard !



Et pour finir, je vous présente donc ma nouvelle petite locataire, au doux nom de Thalie !


(Soit dit en passant, nous aurions mieux fait de lui trouver une qualité du genre "intelligence" ou "apprend de ses erreurs", parce que j'ai déjà du foncer en urgence chez le véto parce qu'elle s'était blessé à force de faire n'importe quoi !)
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 10 août 2015

Paper works : Des cartes, du dessin et un canard

Plusieurs anniversaires ont eu lieu ce mois-ci. Pour commencer, j'ai été mise à contribution pour l'anniversaire d'une amie et collègue, à qui l'on a fait une petite fête pour ses 25 ans. J'ai un peu galéré niveau organisation, mais nous étions prêtes à peu près dans les temps (à peu près).
Petite carte en papier Canson, quelques tampons, des perles autocollantes et des autocollants papillons :


Et en petit "cadeau bonus" (car nous avions un gros cadeau commun), à la suite d'une conversation (interdite aux moins de 18 ans) que nous avions eu, j'ai bidouillé une dragonne avec un petit canard :

Canard acheté à Creativa, cordon de mon stock accroché à un fermoir de bijou.


Puis j'ai dessiné un soir, envie de pastels et de feutre. J'ai transformé le résultat en carte d'anniversaire :


Les 2 côtés de la carte
L'intérieur

L'enveloppe
 Pour info, je me suis inspiré d'un flyer que je trouve sublime, récupéré en Belgique il y a deux ans lors d'un voyage professionnel :

Rendez-vous sur Hellocoton !