lundi 28 mars 2016

5 serpents z'ondulants

Au boulot, nous avons organisés une heure du conte en américain. L'une des histoires que nous mettions en scène était "The selfish Crocodile" (non  traduit en France), un album assez classique pour apprendre à compter. Il y avait "one selfish crocodile", "two happy hippos", etc, jusqu'à 10. Nous avions créé des marionnettes, des diapos, plein de choses différentes... Mais on butait sur  "five slippery snakes". Que faire pour illustrer les serpents ? Et comment les rendre "slippery" ?
Et c'est là que ma machine à coudre est entrée en jeu.

 

  
 

Je leur ai créé un "squelette" en rouleaux de papiers toilettes, puis j'ai cousu une "chaussette" en satin dans laquelle glisser le squelette. Je cousais ensuite la forme de la tête à la main. Deux yeux, une langue fourchue, un peu de peinture, et le tour était joué !
 

Oh oh oh, j'suis un vrai déglingos !
 

Par contre l'effet "ondulant" n'a pas du tout marché. J'avais coupé mes rouleaux en espérant faire un effet "colonne vertébrale", mais ça restait très raide. Peut-être aurait-il fallu couper des disques dans le rouleau et les coudre ensemble pour avoir réellement un effet ondulant.
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 14 mars 2016

Bai Jia Bei : la couverture aux cent voeux (2/2)

Suite de l'article de la semaine précédente, qui vous parlait du lancement du projet. Découvrez maintenant les étapes de la réalisation de la couverture.

Une fois tous les coupons reçus, j'ai coupé ceux qui ne l'étaient pas encore, puis j'ai épinglé les carrés sur un drap pour essayer de les harmoniser (tout en donnant l'impression d'une organisation "au hasard".

Une photo parmi d'autres : la disposition a beaucoup changé en cours de route !
Eh bien vous savez quoi ? C'est super long de se prendre pour le hasard. 
Et c'est à cette étape que vous ricanez nerveusement lorsqu'il s'agit de disposer du tissu rouge au milieu du bleu et du jaune. Un vrai bonheur. 

Après cette merveilleuse étape, on arrive au début du piquage. Pour ma part, j'ai cousu les carrés entre eux pour faire les bandes de largeurs, puis j'ai cousu les bandes entre elles. C'était plus facile. (Je me suis aidée du blog L'étoffe de Palily, sur un tuto de couverture pour bébé, à peu près dans le même genre. En revanche je n'ai pas rabattu les coutures, je les ai ouvertes)
Mais attention ! A la moindre différence de taille, même de quelques millimètres, ça se voit, et ça décale !

"L'atelier de fabrication", chez ma mère (oui, vous ai-je dit qu'on a passé les vacances de noël dessus, chez elle ?)
A droite, vous retrouvez les coupons épinglés sur leur drap, au fond, ce qui est déja cousu, à gauche, au premier plan, le spot couture, et au fond à gauche, le spot "assemblage", dont s'occupe ma maman.

 Notre technique pour l'assemblage : Ma maman avait coupé dans un carton un carré de 18x18cm. Elle marquait le tissu en traçant autour de son carré en carton. Et de là, elle épinglait les marques les unes sur les autres.
Toutefois, nous avons rencontrés le problème des coupons déjà coupés, et coupés trop courts. Nos marges étaient en générale de 1cm. Mais certains coupons reçus déjà coupés ne permettait de faire qu'une marge de quelques millimètres seulement. (Et impossible de faire un carré plus court qu'un autre car ça se voit !)
Après quelques jours à se casser la tête là dessus, j'ai trouvé la solution : pour les marges de couture très courtes, je renforcerais la couture avec de l'extrafort !! Eh oui, voilà à quoi pouvait servir ce truc ! (J'ai testé l'extrafort - et j'étais perplexe - ici !) 

Une fois les 110 carrés assemblés, place à la doublure ! Comme conseillé sur le blog Laisse Luciefer, j'ai mis deux épaisseurs : de la ouatine à l'intérieur et un tissu tout doux à l'extérieur (son article ici)  

A gauche la ouatine, à droite les carrés assemblés, au centre ma maman qui galère avec le tissu peluche.
 Ah, autre petit détail marrant : évidement la ouatine ET le tissu peluche n'était pas de la même taille que notre couverture. Il a donc fallut bidouiller une couture en plein milieu.



Ça n'a pas été de la tarte (et ça glissait), mais après une couture + un zigzag, il ne restait plus qu'une dernière étape : la finition. 
Je voulais du biais. 
Je voulais le faire moi même, dans un tissu assorti. 
J'ai passé des heures à le couper.
J'ai passé des heures à essayer de le former au fer.
Après une bonne dizaine de brulures, une crise de larmes et un pétage de plomb, j'ai été acheter un biais dans le commerce. C'était quand même plus simple (et plus sécurisant pour ma santé mental)


Très douillette cette couverture. Même pas mal aux genoux. Bon boulot.
 Et enfin, après une dizaine de jours d'efforts :

La photo de la victoire
Petite avalanche de photos, avec des couleurs approximatives car le temps était horriblement gris et il n'y avait pas beaucoup de lumière :
 






La couverture est partie par la poste courant janvier, à la Rochelle, à la naissance du bout de chou. Là c'est devenu un peu malsain car tout le monde voulait soit l'emmener, soit la réceptionner. Bref, super mauvaise ambiance sur ce coup là, qui m'a particulièrement douché mon enthousiasme. Mais au final, la couverture est arrivé aux deux parents qui n'avaient rien vu venir, grosse surprise et beaucoup de larmes à ce qu'on m'a dit. 
Bref, le succès était entier !

Et moi, je pouvais maintenant me reposer ! Parce que si j'ai adoré faire ça, c'était toutefois hyper intense, et très fatiguant.
.... Mais je m'en ferais bien une pour moi à l'occasion, avec des couleurs à la "Elmer l'éléphant". C'est quand même fun d'assembler des carrés comme ça !

"J'ai tout bien surveillé de près, j'ai testé la couverture, j'ai dormi dans les coupons.. Ah, ça, j'ai veillé à tout ! J'ai donné de ma personne, miaou ! Et je peux dire que ma maîtresse a bien travaillé !"
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 7 mars 2016

Bai Jia Bei : la couverture aux cent voeux (1/2)

Je scinde cet article en 2. Cette semaine, je vous parle de la genèse du projet. La semaine prochaine, ce sera la réalisation en photo.

Je vous parlais, au détour de quelques articles, d'un GROS projet en cours, un projet secret-défense, qui me prenait du temps, et qui devait rester secret, et qui passait avant tous mes encours ou presque... Et qui surtout était un secret absolu.
Et donc ce gros (et secret) projet, c'était un Bai Jia Bei, ou couverture aux cent vœux !

En effet, mon petit cousin, que j'ai perdu de vue ces dix dernières années mais pour qui j'ai beaucoup d'affection, devait être papa d'un petit garçon fin 2015... Bon, en vérité, c'était plutôt février 2016, mais je crois que tout le monde était un peu fébrile de voir arriver ce premier bébé dans la famille.

J'ai découvert cette belle tradition des Bai Jia Bei sur le blog de Nath'N'Style, blog qui n'est malheureusement plus disponible à l'heure où je vous parle. Elle parlait très bien de ce projet, et avait réalisé deux Bai Jia Bei à travers son blog pour ses deux bébés. 

Pour commencer, l'origine de cette tradition (texte que j'avais également récupéré chez Nath'N'Style) :

La dernière impératrice de la dynastie de Qing n'était qu'une concubine parmi les autres jusqu'à ce qu'elle ait eu la chance de mettre au monde le seul fils de l'empereur.

Un jour, forcée de laisser son bébé seul, elle dût élaborer un plan pour le protéger des épouses ''aînées'' et pour que les autres familles Manchu puissantes soutiennent sa réclamation au trône.

De chacune des cents plus hautes familles de l'empire, elle demanda un morceau de la soie la plus fine. De ces soies, elle ordonna aux tailleurs du palais de les couper en 100 petits morceaux et de ces morceaux, de confectionner une robe longue pour son enfant. Ainsi il appartenu, par symbole, à 100 familles fortes et nobles, et, sous cette protection, les dieux craindraient de lui nuire.



Cette légende a été transformée en tradition chinoise. A l'arrivée d'un nouvel enfant, on réalise un Bai Jia Bei invitant amis et famille à contribuer avec une pièce de tissus en coton. Les 100 pièces rapportées sont cousues ensemble dans une couverture qui contient la chance, l'énergie, et les souhaits de toute la famille et amis qui ont contribué avec un morceau de tissu.
La personne qui participe au Baï Jia Bei remet également une carte sur laquelle auront été écrits les messages de bienvenue et de bonheur pour l'enfant ainsi qu'un échantillon du tissu envoyé. 

J'ai fait parvenir ce texte à tout les membres de la famille. Le tout en faisant passer le message que, SURTOUT, les parents ne devaient pas en entendre parler ! Ce devait être une surprise complète ! (Je vous spoile la fin : ça a marché, tout le monde a tenu sa langue, et ça a été la grosse surprise lorsqu'ils ont reçu la couverture !).
Nous avions décidé, avec ma maman, de donner un code couleur, pour que la couverture soit la plus harmonieuse possible. Après réflexion, nous avons opté pour bleu, gris, blanc, jaune.

Assez rapidement, j'ai reçu les premiers coupons de tissus, envoyés des coins de la France :

Toutes les étapes ont été vérifiées et surveillées par Lilith. Elle a pris ce projet très au sérieux !

J'avais opté pour des coupons de tissus de dimension 20x20 cm, ce qui était en fait idiot de ma part puisque si je voulais un compte rond, j'aurais dû demander 22x22 (avec 1 cm de couture de chaque côté). 
De plus, si vous voulez vous lancer là-dedans, prévoyez plus large : car certaines personnes qui ont voulus couper eux-même leurs coupons, étaient parfois en dessous du 20x20. Donc après, c'est un casse-tête pour réussir à aligner les carrés de tissus tout en ayant une marge de couture solide.
Mon conseil : si vous voulez des carrés de 20x20 une fois cousus, demandez 25x25cm. Vous serez tranquille.

J'ai également insisté (mais pas assez apparemment) sur la matière : pas de tissus extensibles ! Et pourtant, il y en a eu... Et quelle galère ! Il y avait de quoi devenir dingue.
Là encore, si vous voulez vous lancer là dedans, précisez bien que vous ne voulez pas de tissu extensible. Peut-être en expliquant pourquoi (si j'avais mieux expliqué, peut-être que je n'en aurais pas reçu ?)

Autre conseil, si vous voulez simplifier un peu votre tache (et c'est toujours ça de pris, croyez moi !) : Demandez aux gens de laver le tissu avant de vous l'envoyer. Parce que, soit vous le faite vous-même (et vous n'en voyez pas la fin), soit vous ne le faite pas... Mais croyez moi, vous n'avez pas envie que le tissu rétrécisse et/ou déteigne une fois la couverture terminée !
Donc mettez un peu plus à contribution les participants. De toutes façons, les gens voient bien que vous vous attelez à un projet titanesque, ils seront prêt à vous décharger un peu, normalement. 

Et enfin, les couleurs, c'est pareil, il faut croire que la différence entre le rouge et le bleu/gris/blanc/jaune est une affaire d'interprétation personnelle. 

Quoiqu'il en soit, j'ai reçu suffisamment de tissus pour avoir mes 100 carrés (j'en ai même 110).

L'étape du lancement (la plus facile) était terminé pour moi, il me restait donc... la réalisation ! J'ai commencé un peu chez moi, avant noël, mais vu qu'en même temps je réalisais mes cadeaux de noël (notamment mes toiles aux coquelicots pour ma maman), j'ai fini par partir en vacances-fêtes de fin d'année chez ma maman avec ma machine à coudre, et la moitié du contenu de mon atelier, pour terminer chez elle !

La suite la semaine prochaine !  
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 29 février 2016

J'ai testé : l'Extrafort


J'avais un jean qui s'effilochait en bas, et un peu court pour lui faire un ourlet propre. Ma mamie m'a dit "tu devrais mettre de l'extrtafort. C'est ce que j'utilise pour les pantalons à papy". Ah ? Je n'en avais jamais entendu parler. Pourtant, selon ma mamie, TOUT LE MONDE semblait utiliser ça pour les pantalons des hommes en général et des papys en particulier.
Et puis en rangeant un peu mes affaires (vous savez, ce moment où vous sortez tout, plein de bonne volonté, pour finalement pâlir et tout remettre à la même place en vous disant "on verra ça un autre jour"), je suis tombé sur de l'extrafort, justement donné quelques temps auparavant par ma mamie en personne. 
Eh bien zou !

La bête.
 Comme je suis perfectionniste, malgré le fait que la notice indiquait de juste thermocoller l'extrafort, j'ai fait une couture. 
Puis j'ai couper tous les fils qui dépassaient :


 Et hop, un coup de fer :


Et en 2 min :

 


Points positifs : C'est bête comme chou, hyper facile à faire, et ultra rapide. Ca tient bien (mieux que si j'avais juste laissé ma frêle couture), ce n'est pas rigide lorsqu'on porte le jean.

Points négatifs : C'est moche ! Si vous aimez les belles finitions, les biais, tout ça : attention, allergie à prévoir ! A conseiller plutôt à ceux qui ne cousent pas.

En conclusion, je n'ai pas trouvé d'intéret de mon point de vue (j'aurais posé un biais, j'aurais eu le même résultat, sauf qu'en plus mon bas de pantalon aurait été plus joli). 
MAIS. Je l'ai utilisé par la suite pour renforcer des coutures, et là j'y ai trouvé un intéret non négligeable ! Je vous en parle la semaine prochaine !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 22 février 2016

Swap 2015


Comme chaque noël au boulot, j'organise pour ceux qui le souhaitent un swap entre collègues. Généralement j'ai 1/3 des collègues qui participent, soit une vingtaine de personnes. Cette année, j'ai eu une nouvelle collègue, arrivée en 2015, donc que je connaissais moins. Mais heureusement, il y avait pleiiiin d'infos sur son petit questionnaire !
Et comme d'hab, j'ai fait un petit peu de fait-maison (mais moins que les années précédentes, j'étais complètement à la ramasse cette année !)

Déjà, comme elle disait aimer le cocooning, j'ai trouvé des chaussettes toutes chaudes et douces (mais un peu simples) :

 Après réflexion, je me suis dit que j'allais leur ajouter des pompons ! (C'était noël après tout !) En plus je n'avais jamais fait de pompons.

Moyennement réussis :/
 J'ai choisi les moins déniapés (et de toute façon le troisième a subitement disparu, emporté par une tornade de poils noirs). Et je les ai cousu en haut des chaussettes, pour que ça reste confortable :

Oh oh oh ! Joyeux Noël !
 Et hop, un petit ruban pour faire joli, et dans la boîte :


Et comme c'était une amatrice de thés, j'ai trouvé une boule à thé, qui là encore était un peu simple (une boule à thé quoi), donc je lui ai ajouté quelques bricoles qui restaient dans le thème :

 

 

Le reste des cadeaux n'était pas Fait-Maison, mais elle a été gâté quand même : 


J'adore faire des cadeaux !

Pour les autres articles : 
 
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 16 février 2016

Noël 2015 : Shampoing à l'ortie

Je suis en retard ? Oui, mais seulement sur le blog ! Mon cadeau était bien en dessous du sapin le 24 décembre ! La preuve : 


 Pour noël donc, j'ai testé une nouvelle recette, cette fois pour ma mamie. Le Shampoing anti-chute à l'ortie. Recette ici.

J'ai eu la délicatesse de sobrement l'intituler "shampoing à l'ortie". N'insistons pas trop sur la perte de cheveux de ma mamie.


Packaging maison, la fleur en tissus est un reste de mes essais pour ma tunique coquelicot. Quel rapport avec l'ortie ? 
... D'accord, aucun. 
J'étais juste à la bourre en faisant mes cadeaux, et pour que le flacon soit joli, j'ai pris ce que j'avais sous la main. 

Bilan : Ma mamie est ravie, elle trouve que ses cheveux sont plus doux. Bon, par contre, le shampoing pue atrocement (mais l'odeur n'imprègne pas les cheveux après rincage). Maintenant, elle veut un shampoing pour faire repousser les cheveux.
Ah.
Bon.
Donc l'effet repousse n'est visiblement pas... visible. 
C'est embêtant.

Produits issus d'Aromazone, animaux heureux, tout ça tout ça !

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 1 février 2016

Parlons boulot : La Nuit Harry Potter

Une fois n'est pas coutume (mais ça pourrait se reproduire) : je vais vous parler un peu de mon travail. Ça fait trois mois que je suis dessus, et un bon mois que je ne vis plus que pour cette animation, qui représente une organisation colossale.

Le 4 février, c'est la nuit mondiale des livres Harry Potter, la "Harry Potter Night Book", lancée l'année dernière par l'éditeur anglais, Bloomsbury. Ça a été timidement suivi en France par quelques librairies et bibliothèques. Mais ce n'était que la première année après tout !

Cette année, la bibliothèque où je travaille se lance, et je suis cheffe de projet. Lorsque nous avons commencé à y réfléchir, nous avions quelques idées, nous ne devions utiliser que quelques espaces seulement, et le "clou" de la soirée devait être une chasse aux trésors.
3 mois plus tard, on utilise toute la bibliothèque, on accueille une dizaine de partenaires, notre événement Facebook a été vu 50 000 fois, et on attend entre 500 et 1000 personnes... Minimum. Alors qu'en bibliothèque, si on a 50 personnes qui se déplacent à une animation, on est ivre de bonheur (la moyenne serait plutôt entre 3 et 20 personnes).
Le tout avec un budget minuscule, car déjà nous sommes une bibliothèque... Et en plus  en janvier, les budgets ne sont pas encore votés. 
Ça oblige à être créatif ! Alors certes, j'ai du perdre du poids parce que je suis désormais obligé de porter une ceinture pour ne pas perdre mon pantalon (et je rajoute un cran chaque jour), lorsque je marche j'ai un air hagard à chercher comment concilier tant de monde et le plan vigipirate, j'ai parfois des grosses crises de boulimie quand j'ai des pics de stress (j'ai acheté un sac de 2kg de Cocobat sur un coup de tête)... Mais franchement, c'est le truc le plus enthousiasmant que j'ai pu faire jusqu'à présent !

Du coup, comme je suis incapable de penser à autre chose que cette soirée, et que de toute façon je vous ferais une présentation la semaine prochaine de ce que nous avons fait, je vous partage le lien vers le blog que j'ai créé pour l’événement :
Il y a déjà plein d'infos ! Et allez faire un tour sur la chasse aux trésors : on s'est déchainé avec mes collègues, on a fait péter la vidéo (avec nos petits moyens), et la BD pour finir l'intrigue ! 
Et si vous êtes dans le coin, passez nous voir !

Et rendez-vous la semaine prochaine, si tout va bien, pour des photos de l’événement, les idées décos que l'on a eu, bref, des choses qui pourront toujours servir  si vous voulez organiser un evenement Harry Potter !

En attendant... Eh bien mon cerveau ne déconnectera pas du boulot, et mon regard et mon imagination vont difficilement plus loin que le 4 février !
Mais j'adore ça ;)
Rendez-vous sur Hellocoton !